Chômage

Le taux de chômage recensé dans le cadre de l’enquête de l’UE sur les forces de travail et harmonisé selon le concept du BIT s’établit en 2019 à 5,2 % dans la Grande Région, soit 1,1 point en dessous du niveau européen (6,3 %).

La valeur affichée par la Grande Région cache néanmoins de grandes disparités entre ses différentes composantes : la Sarre (3,7 %), et surtout la Rhénanie-Palatinat (2,7 %) enregistrent en 2019 un taux de chômage nettement inférieur à celui de la moyenne de la Grande Région, tandis que la situation sur le marché du travail apparaît moins favorable en Wallonie et en Lorraine (respectivement 7,1 % et 8,1 %). La CG de Belgique obtient certes de meilleurs résultats (6,7 %) que la Wallonie au niveau du taux de chômage, mais celui-ci se situe tout de même bien au-dessus de la moyenne de la Grande Région.

Au sein de l’espace de coopération, l’évolution des taux de chômage depuis 2009 est globalement positive : les plus grands reculs sont enregistrés par la Sarre (- 4,7 pp) et la Wallonie (- 4,0 pp). A l’échelle grand-régionale le recul n’est que de 3,5 points. En Rhénanie-Palatinat, le taux de chômage recule de 3,3 points de pourcentage et en Lorraine de 3,1 points. La CG de Belgique enregistre elle un recul de 1,3 point, contrairement au Luxembourg dont le taux de chômage depuis 2009 a augmenté de 0,5 point de pourcentage.

Entre 2009 et 2019, le taux de chômeurs de longue durée parmi les actifs au sein de la Grande Région a visiblement baissé (- 1,6 pp) ; au cours de la même période, cette part a seulement diminué de 0,5 point au niveau de l’Europe. En 2019, 41,3 % des demandeurs d’emploi sont au chômage depuis plus d’un an dans la Grande Région. Leur proportion dans la population active est de 2,1 %. En moyenne européenne, la part des chômeurs de longue durée est moins élevée parmi les chômeurs (40,4 %) et au même niveau parmi les actifs (2,5 %).

Taux de chômage global et par sexe en 2019

Part des chômeurs de 15 ans et plus parmi les actifs de cette tranche d’âge en %

Calculs : IBA·OIE | Sources : Eurostat – LFS, DG Belgien : ADG

En 2019, la Grande Région compte environ 534 400 chômeurs selon les chiffres des agences pour l’emploi, ce qui signifie que la tendance à la baisse de ces dernières années s'est poursuivie.

Cependant, la pandémie de COVID-19 laisse présager d'autres tendances en 2020 : la moyenne des 9 premiers mois de l'année est déjà de 573 700 chômeurs dans la Grande Région, une augmentation qui se rapproche de la situation de 2016 et qui met fin actuellement à la tendance positive de baisse du chômage.Toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne jusqu’à 2019. La Wallonie, la Rhénanie-Palatinat et la Sarre enregistrent ainsi, en 2019, le plus faible nombre de demandeurs d’emplois depuis 20 ans ou plus. En revanche au Luxembourg, et plus encore en Lorraine, la baisse des demandeurs d’emploi est réelle mais plus récente. En Lorraine, l’inflexion de tendance sur le front du chômage reste encore toute relative et bien modeste, eu égard au volume de personnes concernées.

Evolution du nombre de chômeurs en moyenne annuelle 2000-2020*

Nombre de chômeurs en moyenne de l’année de 2000 à 2020 (Moyenne sur les 9 premiers mois de l’année), 2000=100

Calculs : IBA·OIE | Sources : Saarland: Bundesagentur für Arbeit ; Lorraine: Pôle emploi – Dares, STMT, traitements Dares; Demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi en catégorie ABC: Région Grand Est – données CVS-CJO ; Luxembourg: STATEC – Demandeurs d’emploi disponibles inscrits à l’ADEM en fin de mois. La série est recalculée en tenant compte des ruptures de séries ; Rheinland-Pfalz: Bundesagentur für Arbeit ; Wallonie: Service public wallon de l’emploi et de la formation (FOREM) ; DG Belgien: ADG – Arbeitsamt der DG