En 2050, le groupe d’âge des 65 ans et plus représenterait alors 27,7 % de la population totale de la Grande Région, contre seulement un cinquième en 2015.

En revanche, la population active (20 à 64 ans) et les jeunes générations (moins de 20 ans) régressant, leurs parts respectives dans la population de la Grande Région passeraient de 59,8 % et 20,9 % en 2015 à respectivement 53,0 % et 19,3 % en 2050 - un développement attendu du fait du changement de génération. En effet, les cohortes du baby-boom sont sorties de la période de fécondité, et la génération de parents suivante est plus faible en nombre.

Projection du potentiel de la population active jusqu‘à 2050/2060

Evolution de la population âgée de 20 à 64 ans, entre 2020 et 2050 respectivement 2060 (2020 = 100)

Calculs : IBA·OIE | Source : Offices statistiques de la Grande Région complété par nos soins avec STABEL – DEMOBEL

Alors que les générations du baby-boom prendront progressivement leur retraite, le recul du potentiel d’actifs s’intensifiera.

Par conséquent, la croissance démographique sera de moins en moins en mesure de couvrir les besoins de main-d’œuvre dans le futur. Il sera avant tout nécessaire – parallèlement à un solde migratoire positif – de recourir toujours davantage à des groupes de personnes jusqu’alors sous-représentés sur le marché du travail. La capacité à davantage et mieux exploiter le potentiel de main-d’œuvre local par l’intégration renforcée de jeunes sans emploi et une meilleure utilisation des qualifications des femmes, des migrants et des seniors sera déterminante pour relever le défi de la mutation démographique. Ceci vaut autant en termes de disponibilité de main-d’œuvre qualifiée que du point de vue de la répartition des charges des systèmes de sécurité sociale. Car dans le futur, il y aura toujours plus d’inactifs par rapport à la population en âge de travailler.

Projection du potentiel de la population active et de la population totale jusqu’à 2050

Evolution de la population totale et de la population âgée de 20 à 64 ans en Grande Région entre 2020 et 2050 (2020 = 100)

Calculs : IBA·OIE | Sources : Offices statistiques de la Grande Région complété par nos soins.

Population de la Grande Région par classe d‘âge 2000-2050

Proportions des classes d’âges en % (Les données de 2000 et 2015 sont des valeurs observées. A partir de 2020, il s’agit de données de projection)

Calculs : IBA·OIE | Source : Offices statistiques de la Grande Région.

Alors que le pourcentage de personnes âgées de plus de 65 ans dans la Grande Région a déjà augmenté de 2,6 points de pourcentage entre 2000 et 2015 (de 16,6 % à 19,2 %), cette tendance va encore considérablement s’accentuer dans les années à venir. En effet, selon les prévisions, la Grande Région compterait 27,7 % de citoyens de 65 ans et plus en 2050. Si à l’inverse, la proportion de jeunes de moins de 20 ans est en baisse (- 1,4 pp entre 2020 et 2050), c’est principalement le nombre d’habitants de 20 à 64 ans qui, dans le même temps, chute de la façon la plus significative (- 5,7 pp).

 

EVTL. hier noch Text und Grafik aus "Demographischer Wandel " (Indikator: Bevölkerungsprojektion der über 65-Jährigen 2020 bis 2050 bzw. 2060)

Oder eigenes "Kapitel"

En 2050, près d'un habitant sur quatre dans la Grande Région aura 65 ans ou plus

L’évolution projetée pour le groupe d'âge des plus de 65 ans est unique parmi les groupes d'âge et crée une situation complètement nouvelle dans la Grande Région. Entre 2020 et 2050, les prévisions pour la Grande Région prévoient une augmentation d'environ 35 % du nombre de personnes de plus de 65 ans. Cette forte augmentation est principalement due à la tranche d'âge des plus de 80 ans, avec une hausse relative d'environ 84 % sur la période observée, soit plus de 600 000 personnes.

D’une manière générale, le nombre de personnes de plus de 65 ans augmentera dans tous les composantes, mais avec quelques différences : La plus faible augmentation devrait se situer en Sarre, avec une hausse d'un peu moins de 10 %, soit 23 000 personnes. La courbe devrait atteindre son plus haut point en Sarre en 2036, pour s’infléchir ensuite de manière significative. La situation est similaire en Rhénanie-Palatinat, qui peut encore s'attendre à ce que la tranche d'âge susmentionnée augmente de 28 % d'ici 2050 (+ 256 255 personnes de plus de 65 ans), même si, là aussi, cette courbe devrait commencer à fléchir à partir de 2038, selon les estimations.

Le Luxembourg peut s'attendre à une augmentation de 128 % d'ici 2050 (+ 116 880 personnes), qui devrait passer à 173 % d'ici 2060. De fortes augmentations sont également attendues en Wallonie et en Communauté Germanophone de la Belgique, avec respectivement 41 et 37 %, soit + 278 500 et + 5 570 personnes. De même en Lorraine, d'ici 2050, la population de plus de 65 ans devrait être d'environ + 162 700 personnes, soit une augmentation de 33,6 %, avec une tendance à la hausse comme dans les composantes précédentes.