E-BIRD: Marché de l'emploi dans la Grande Région jusqu'en 2020

Une série de projets portant sur les perspectives d’évolution du marché de l’emploi transfrontalier de la Grande Région.

Entre 2004 et 2006, le réseau des institus spécialisés de l’OIE a réalisé, dans le cadre de l’Opération Cadre Régionale du programme Interreg IIIC e-BIRD, une série de projets portant sur les perspectives d’évolution du marché de l’emploi transfrontalier de la Grande Région.

1.  Frontaliers et marché de l’emploi transfrontalier dans la Grande Région (2004-2005)

Près de 25 % des frontaliers européens travaillent dans la Grande Région et leur nombre est en augmentation constante depuis 20 ans. L’imbrication des marchés du travail au sein de la Grande Région crée des dépendances mutuelles dont les dimensions économiques, sociales et structurelles ont fait l’objet d’une analyse approfondie. Le projet « Frontaliers et marché de l’emploi transfrontalier dans la Grande Région » avait pour objectif d’étudier le travail frontalier, tout en tenant compte de la complexité du phénomène frontalier. 

2.  Effets de l’évolution démographique sur le marché de l’emploi de la Grande Région (2005-2006)

La diminution des taux de natalité et l’augmentation de l’espérance de vie entraînent une modification de la pyramide des âges. Il en résulte un vieillissement du personnel et un manque de main-d’œuvre lors du recrutement des jeunes dans les entreprises. Cependant, la Grande Région dispose de potentiels en matière de main-d’oeuvre dans les trois segments de population suivants : les jeunes, les femmes d’âge moyen et les actifs plus âgés. Il s’agit de mobiliser ces réserves d’emploi et de les utiliser au sens d’une complémentarité mutuelle. Le projet « Effets de l’évolution démographique sur le marché de l’emploi de la Grande Région » visait à approfondir les analyses et à développer des propositions d’actions futures.

3. Perspectives du marché de l’emploi dans la Grande Région d’ici l’année 2020 (2006)

La tendance marquée par le vieillissement et la réduction du potentiel des actifs sera pratiquement inévitable dans les prochaines années. Pour que la population active se stabilise à moyen terme, une politique active d’immigration ainsi que la mobilisation des réserves d’emploi et de qualification s’offrent de manière alternative. Le projet « Perspectives du marché de l’emploi dans la Grande Région d’ici l’année 2020 » avait pour objectif de développer les résultats des projets précédents, afin d’en déduire des recommandations pour une politique de l’emploi et de la formation tournée vers l’avenir.